Laboratoire de soutien à la décision clinique

Les recherches de Robyn Tamblyn portent sur la réalisation d’études d’observation et d’intervention en santé publique et dans la prestation des services de la santé visant à améliorer la sécurité et la qualité des soins de santé. Son programme de recherche a pour objectif l’identifiation de déterminants modifiables d’événements indésirables et de résultats améliorés en santé. Elle crée et évalue des interventions informatiques pour cibler ces déterminants (p. ex., soutien informatique aux décisions, portails de fichiers et outils d’auto-gestion de santé individuelle, systèmes automatisés de surveillance).

Chef de Laboratoire

Directrice scientifique Professeure Département de médecine et Département d’épidémiologie, biostatistique et santé du travail, Université McGill, Faculté de médecine

Robyn Tamblyn est professeure au Département de médecine et au Département d’épidémiologie, biostatistique et santé du travail de l’Université McGill. Elle est détentrice de la Chaire James McGill, scientifique médicale de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et directrice scientifique du Groupe de recherche en informatique clinique et de la santé de l’Université McGill. Ses recherches révolutionnaires sur les résultats pédagogiques ont élucidé des relations importantes entre la formation des professionnels de la santé, le permis d’exercice et la pratique qui ont guidé les politiques entourant la reconnaissance professionnelle. Son travail sur l’utilisation des médicaments d’ordonnance, ses déterminants et les interventions informatiques améliorant leur sûreté (MOXXI) s’est mérité une reconnaissance internationale. Elle dirige une équipe financée par les IRSC dont le but est d’enquêter sur l’utilisation de technologies de santé en ligne afin de soutenir les soins intégrés des maladies chroniques. En outre, elle co-dirige un laboratoire d’innovation de la Fondation canadienne pour l’innovation chargé de créer des technologies avancées surveillant les événements indésirables dans la population, et de créer de nouveaux outils capables d’améliorer la sûreté et l’efficacité des soins de santé. Son travail a été publié, notamment, dans le Journal of the American Medical Association, les Annals of Internal Medicine, le British Medical Journal, Medical Care, et Health Services Research. Elle a remporté le prix Transmission du savoir de la FCASS pour sa recherche sur l’amélioration de l’utilisation des médicaments, le prix Bombardier de l’ACFAS pour avoir innové avec le développement d’un système informatisé de gestion des médicaments, et le prix John P. Hubbard du NBME pour sa contribution à l’évaluation des aptitudes professionnelles et du développement de programme éducatif en enseignement médical et prestation de soins de santé. En janvier 2011, elle est devenue directrice scientifique de l’Institut de recherche sur les services et les politiques de santé (IRSC). Robyn Tamblyn a été décorée de l’Ordre du Canada en décembre 2014 en reconnaissance de ses contributions à la sécurité du patient, particulièrement dans ses recherches sur la formation du médecin, la surveillance du système de santé et la gestion des médicaments d’ordonnance.


    Nadyne Girard Analyst and Project Coordinator / Analyste principale des données

      Thai Tran Developer / Développeur

        Manish Thakur Lead Developer / lead developpeur

          Bettina Habib Research Coordinator / Coordinatrice de Recherche

          Physician, graduate of the University of Buenos Aires. Médecin, diplômé de l'Université de Buenos Aires.

            Santiago Marquez Fosser Post Doc

              Siyana Kurteva PhD Student / Doctorante

                Fiona Chan PhD Student / Doctorante

                  Teresa Moraga Analyst / Analyste

                    Jeanne Vachon Field Research Assistant / Assistante de recherche de terrain

                    PROJETS ACTUELS

                    L’application mobile “Smart About Meds” (SAM)

                    Donner aux patients les moyens de mieux gérer leurs médicaments: l’application mobile «Smart About Meds» (SAM)
                    Plus de 3 millions d’hospitalisations et 17 millions de visites aux services d’urgence se produisent chaque année au Canada, une proportion importante d’entre eux est lié aux médicaments et peuvent être évités. Des études ont montré que ces événements résultaient d’erreurs de prescription ou de délivrance, d’informations incomplètes sur les médicaments et de la sous-utilisation ou de la surutilisation de médicaments. En fait, notre étude précédente avait montré que 55% des patients sortis de l’hôpital n’avaient pas adhéré à au moins un des changements apportés à leur régime thérapeutique, ce qui augmentait par la suite leur risque d’effets indésirables. Les analyses des données des entretiens avec les patients suggèrent qu’une communication peu clair avec les patients au sujet des modifications médicamenteuses pourrait être à l’origine d’une non-observance, tout comme des difficultés pour gérer les informations complexes du régime thérapeutique et les horaires posologiques. Pour répondre à ce besoin apparent de mécanismes de soutien des patients réduisant le non-respect du traitement, nous avons développé l’application mobile SAM, qui vise à améliorer la gestion des médicaments après la sortie de l’hôpital. L’application fournit aux patients et à leurs soignants une liste de médicaments, des images de pilules, des informations sur les médicaments, des évaluations de médicaments par d’autres patients, un vérificateur d’effets secondaires, des alertes en cas de non-respect du traitement et la possibilité de communiquer avec les pharmaciens de l’hôpital en cas de besoin. Nous prévoyons de mener une étude pilote pour évaluer la convivialité de l’application et, à un stade ultérieur, un essai clinique plus vaste pour évaluer son efficacité à améliorer l’observance et à réduire les événements indésirables.

                    Financé par: Ministère de l’Économie et de l’Innovation – Québec


                    Bilan comparatif des médicaments : mise à l’épreuve de RXSécuritaire

                    L’implantation efficace d’un bilan comparatif des médicaments est essentielle à la réduction des événements indésirables évitables lors des transitions des soins communautaires aux soins hospitaliers. Il est crucial de créer des méthodes plus efficaces et fiables d’obtenir la liste des médicaments dispensés en soins communautaires afin d’améliorer l’observance des procédures liées au bilan comparatif des médicaments par le personnel hospitalier et afin de réduire les divergences involontaires entre la médication recommandée à l’hôpital et en soins communautaires lors du congé du patient. Les dossiers des pharmacies communautaires pourraient être utilisés, tout particulièrement si l’équipe hospitalière de traitements pouvait consulter ces dossiers automatiquement. L’observance du bilan comparatif des médicaments lors du congé est susceptible d’être amélioré par la mise en place d’une procédure automatisée d’entrée des ordonnances qui faciliterait le réapprovisionnement en médicaments à l’hôpital et dans la communauté lorsque le patient obtient son congé. De plus, il est possible d’augmenter l’efficacité d’un module électronique de bilan comparatif des médicaments dans la réduction des événements indésirables liés aux médicaments par des interventions visant à améliorer le succès de la transmission des interruptions de médication et des modifications d’ordonnance aux pharmaciens et médecins communautaires.

                    Financé par: La Fondation canadienne pour l’innovation, Instituts de recherche en santé du Canada

                    En collaboration avec: MUHC-RU et MSSS Quebec


                    Réduction des blessures résultant d’une chute liée à la prise de médicaments par la création d’alertes ciblées informatisées destinées aux patients à risque élevé au sein d’un système d’ordonnance électronique

                    Les maladies en lien avec la prise de médicaments sont la sixième cause de décès. On estime que, dans la pratique ambulatoire, entre 2 et 3 % des patients traités chaque année subissent des événements indésirables liés aux médicaments qui pourraient être évités. 58 % de ces événements sont les conséquences d’erreurs d’ordonnance. Les personnes âgées ont un risque plus élevé de subir des événements indésirables. Les blessures résultant d’une chute en lien avec la prise de médicaments en constituent le problème le plus commun. Entre 10 et 39 % des chutes sont attribuables à un usage inapproprié de psychotropes et peuvent être évitées.
                    Cette recherche vise à réduire le nombre de blessures résultant d’une chute liée à la prise de médicaments en utilisant des systèmes informatiques d’ordonnance électronique et de gestion des médicaments capables d’identifier les patients à risque élevé. Ces systèmes fournissent aux médecins des recommandations propres à chaque patient visant à modifier l’utilisation de psychotropes et de réduire ces risques. Au sein du système MOXXI, nous développerons et mettrons à l’épreuve un système d’« alertes intelligentes » afin de modifier l’usage de psychotropes à risque élevé chez les patients à risque élevé. Nous déterminerons ainsi la capacité du système d’alertes intelligentes à réduire le taux d’ordonnances inappropriées de psychotropes et les blessures résultant d’une chute.

                    Financé par: Instituts de recherche en santé du Canada


                    Fournir des données comparatives sur les frais à la charge des patients liés aux médicaments d’ordonnance grâce à un système intégré d’ordonnance électronique pour les médecins

                    Les avantages potentiels des nouveaux traitements pharmaceutiques et des taux accrus d’utilisation des médicaments n’ont pas été pleinement réalisés, même si la proportion des coûts en santé liés aux dépenses en médicaments continue d’augmenter d’une année à l’autre. C’est pourquoi il devient nécessaire de chercher de nouvelles méthodes pour optimiser les avantages des traitements pharmaceutiques nouveaux et existants, tout en minimisant les coûts. Cette recherche s’appuiera sur les initiatives d’implantation d’ordonnances électroniques et les systèmes intégrés de gestion des médicaments pour améliorer la sécurité du patient. Cette étude a) évaluera si l’accès à des données comparatives détaillées sur les coûts réels pour le patient de médicaments d’efficacité équivalente au moment de la rédaction de l’ordonnance améliorera le rapport coût-efficacité des médicaments prescrits contre l’hypertension non compliquée et b) déterminera l’impact sur l’observance de la thérapie contre l’hypertension par le patient. Ces résultats permettront d’évaluer dans quelle mesure il est possible d’intégrer aux systèmes d’ordonnance électronique et aux systèmes intégrés de gestion des médicaments les systèmes d’aide à la décision fondée sur des preuves qui fournissent aux médecins des données sur les frais à la charge des patients, et ce dans le but d’améliorer les pratiques d’ordonnance économiques.

                    Financé par: Instituts de recherche en santé du Canada


                    Cabinet Médicale du XXIe Siècle

                    Le projet MOXXI est un système informatisé destiné à gérer les médicaments et à rédiger électroniquement des ordonnances. Le but de ce projet de recherche est d’étudier l’impact de ces nouvelles technologies sur la qualité des prestations de soins et sur l’évolution de la santé des patients.

                    La gestion optimale des ordonnances de médicaments est un défi de plus en plus complexe. Afin d’assurer à leurs patients le meilleur traitement (qui se doit d’être aussi le plus sûr), les médecins et les pharmaciens doivent tenir à jour leurs connaissances des médicaments et de leurs utilisations. Il y a actuellement :

                    • plus de 33 000 interactions de médicaments;
                    • plus de 6500 médicaments d’ordonnance contre-indiqués en présence de certaines maladies;
                    • plus de 3500 médicaments d’ordonnance susceptibles de causer des réactions allergiques.
                    • Les objectifs de ce projet consistent à déterminer si le MOXXI peut prévenir des effets indésirables liés aux médicaments par l’évaluation :
                    • d’un module d’ordonnance électronique, ainsi que sa portée thérapeutique, afin de réduire les erreurs d’ordonnance, de transcription et de prestation des médicaments;
                    • d’un conseiller thérapeutique, afin de détecter rapidement les interactions de médicaments et les traitements inopérants;
                    • d’un module de suivi de l’observance d’un traitement médicamenteux.

                    Financé par: Fondation Canadienne pour l’Innovation


                    Programme de sensibilisation à la prévention des événements indésirables liés aux médicaments par systèmes d’information : mise à l’épreuve de ISTOP-ADE

                    Les médicaments constituent une intervention efficace pour gérer et prévenir les problèmes de santé. Cela dit, leurs avantages peuvent être minés par défaut d’observance ou par des événements indésirables liés aux médicaments (EIM). Comme ces problèmes sont interconnectés, les efforts déployés pour améliorer la non-observance devraient aussi impliquer la réduction d’EIM. Nous avons développé le système ISTOP-ADE (Information Systems-enabled Outreach for Preventing Adverse Drug Events) qui permet de suivre adéquatement les patients et d’éviter les EIM. Ce système est jumelé à une intervention permettant de gérer les EIM. Les objectifs de cette étude consistent à déterminer si, par rapport aux soins courants, le système ISTOP-ADE pourra réduire a) la probabilité d’interrompre des médications modifiant le pronostic; b) la probabilité qu’un patient subisse des EIM sévères; c) la proportion de patients subissant des EIM évitables ou atténuables; d) l’utilisation des services de santé.

                    Financé par: Instituts de recherche en santé du Canada


                    Pharmacovigilance internationale à l’aide des dossiers de santé électroniques et des technologies de l’information sur la santé

                    Bien que la pharmacothérapie moderne présente des avantages considérables, la fréquence d’événements indésirables liés à l’usage de médicaments et les effets incertains des médicaments après leur mise en marché ont mis en évidence des lacunes fondamentales dans la capacité d’effectuer une surveillance active des médicaments après leur approbation. Les dossiers de santé électroniques, les ordonnances informatisées et les systèmes de suivi automatisé des patients sont des technologies de l’information sur la santé qui donnent une opportunité sans précédents de développer un système de surveillance active capable de contrôler et de fournir aux patients et aux médecins un suivi comparatif en temps réel de la sûreté et de l’efficacité des nouveaux médicaments. Effectuer une surveillance collaborative active au niveau international permettra de fournir plus rapidement de l’information sur la sûreté et l’efficacité des médicaments à partir d’usagers du monde entier. Cette surveillance active permettra aussi des analyses du rapport risque-avantage plus personnalisées pour les sous-groupes pour lesquels les médicaments peuvent avoir un profil risque-avantage différent. L’objectif de ce projet est de développer des méthodes de pointe pour i) surveiller, ii) faire une analyse comparative en temps réel  des risques et des avantages des nouvelles pharmacothérapies grâce à un système de surveillance prospective internationale et iii) communiquer cette information aux cliniciens du lieu de soins afin de les renseigner sur les décisions relatives au traitement.

                    Financé par: Instituts de recherche en santé du Canada


                    Anciens membres

                    Jenna Wong

                    Ania Syrowatka

                    Daniala Weir

                    Lina Petrella

                    Jessica Nadigel

                    Nancy Winslade

                    Aude Motulsky

                    Melissa Bustillo

                    Sarah Elsayed